LOUIS ARMSTRONG

Black is toujours beautiful

Louis Armstrong
Par Mustapha Boutadjine
Paris 2000 – Graphisme-collage, 100 x 80 cm

A Wonderful Man

Par Pierre Laurent
Secrétaire national du PCF
Sénateur de Paris

J’ai en ma possession le tableau de Mustapha Boutadjine représentant Louis Armstrong. J’adore ce tableau. L’artiste parvient, en jouant du sourire irrésistible du jazzman dans un jaillissement de couleurs, à faire littéralement chanter son portrait. À le regarder, j’entends déjà Hello Dolly, la trompette de Louis et ce timbre de voix si chaud que j’écoutais dès mon enfance, car mon père était un amoureux du jazz.
Toute la vie de Louis Armstrong ne fut pas A wonderful world. Gamin afro-américain né au début du XXe siècle dans le Sud des États-Unis, tout aurait pu le conduire à un autre destin.
Il en fut heureusement tout autrement. Louis Armstrong est aujourd’hui, plus de quarante ans après sa mort, un véritable géant du jazz qui réussit à mêler les genres et les influences. Une référence importante qui réussit à rassembler du puriste de jazz le plus intransigeant à l’amateur plus épisodique de chansons populaires. Un véritable tour de force.
Je ne sais pas pour vous, mais moi, je crois que je vais remettre l’album d’Ella & Louis sur ma platine.