TAMAZGHA

les Femmes d’Alger

Tamazgha
Par Mustapha Boutadjine
Paris 2012 – Graphisme-collage, 100 x 81 cm

Des maux à dire et des voix à graver

Par Ouahiba Aboun Adjali
Poétesse

Éprise de beauté, née berbère et libre
Ses yeux allument le soleil et les temps fiers
à ceux qui œuvrent
inépuisablement
pour le pain et la liberté
à arracher, à conquérir.
Sa certitude combat tous les reculs
et fait germer les indépendances
dans des silences
qui ne sont pas des mutismes
et les clameurs bâtisseuses
concluant les splendides victoires
nées du labeur en sueur.
Mère de toutes les résistances,
des combats, des chants,
ouvrière d’espoir et d’engagement.
Berbérité.
Terre immense.
Des Aurès à la route du sel,
du frémissement jusqu’à la révolte,
des peuples épris de justice
et d’eau claire, affamés
d’avenir et de pain,
assoiffés d’ivresse,
de lendemains humains,
se lèvent depuis toujours.
Mère des luttes, des certitudes.
Femme de tous les matins à venir
qui élève nos maux à dire
et nos voix à graver.
Liberté.